Des choses à savoir avant de postuler au Lycée Denis Diderot

  • A cause des embouteillages fréquents, il est fortement recommandé d’habiter autour du lycée.s
  • Le lycée est situé dans un quartier plutôt calme, mais malheureusement les cambriolages peuvent être assez fréquents. Il faut donc être très prudent au quotidien et s’assurer de la sécurité du lieu où vous allez habiter (gardiennage efficace, barreaux aux fenêtres, portes ou fenêtres efficaces, etc…).
  • Les loyers sont assez élevés, compter 750 euros pour un appartement de 2 chambres non meublé. Les contrats locaux touchent une prime de logement de 300 euros par mois, le montant de cette prime n’a pas évolué depuis des années (et ce n’est pas faute de demander sa valorisation au Conseil d’Administration).
  • Les coupures d’électricité ne sont pas trop fréquentes (une à deux par semaine en moyenne, avec des périodes parfois plus compliquées), et il faut faire attention à ce que l’approvisionnement en eau soit effectué de façon régulière. Certaines résidences sont équipées de groupes électrogènes (mais les loyers y sont bien plus élevés).
  • Internet fonctionne très bien (fibre optique) et le réseau 4G est très développé dans le pays.
  • On trouve quasiment de tout dans les supermarchés. Bien entendu, les produits importés sont bien plus chers qu’en France. Le Kenya n’est pas un pays forcément bon marché. L’installation n’est donc pas compliquée, mais un peu onéreuse.
  • Si vous souhaitez faire venir un déménagement, il vous faudra attendre d’avoir votre Work Permit (voir ci-après pour les délais d’obtention).
  • L’importation d’animaux domestiques est très réglementée et peut être onéreuse.
  • Le Kenya est un pays agréable où il est facile de voyager, y compris avec de jeunes enfants, grâce à des infrastructures touristiques très développées et un réseau de santé fiable.
  • La position géographique de Nairobi, à une altitude de 1 800 m lui assure également un climat agréable dans l’ensemble (même si, réchauffement climatique oblige, celui-ci a été moins prévisible et que nous avons donc connu de longues pluies en 2018) et réduit fortement, voire annule, le risque de paludisme ou dengue.
  • Le lycée propose un programme d’enseignement de la langue anglaise très développé qui permet à tous les enfants de rapidement atteindre un bon voire très bon niveau dans cette langue (le swahili est également enseigné au primaire).
  • Au lycée beaucoup de projets sont proposés aux enseignants du primaire et du secondaire. Même si vous n’êtes pas obligés d’y adhérer, tous ces projets auront forcément un impact sur vos cours. De plus, des projets mis en place par d’autres collègues auront aussi des impacts (élèves absents, etc…).
  • Si vous faites une demande de bourse interne, rien ne garantira que cette bourse vous sera octroyée chaque année (donc méfiance par rapport à ce que la direction pourra vous dire). Le montant attribué dépend en particulier du nombre de personnes concernées. Dans tous les cas, vous aurez à payer les frais de scolarité qui sont élevés.
  • Si vous postulez sur un poste de résident ou d’expatrié, l’ambassade de France vous délivrera un passeport de service.
    – Vous entrerez au Kenya avec un visa de courtoisie.
    – Dès votre arrivée, après avoir fourni les papiers demandés, le lycée fera une demande de Work Permit.
    – Le délai d’obtention de ce Work Permit sera d’environ 2 à 3 mois.
    – Si vous achetez un véhicule avec votre passeport de service, après avoir eu votre Work Permit, il faudra acheter un véhicule en plaque ‘rouge’ ou bien attendre plusieurs mois pour le changement des plaques d’immatriculation (avec bien entendu interdiction de rouler pendant ce temps).
    – A noter que votre conjoint et vos enfants devront faire une demande de dependant pass pour être aussi en règle et cela prendra du temps.
    Attention,  le PACS, le concubinage ou l’union libre ne sont pas reconnus au Kenya.
    Le compagnon ou la compagne sans activité ne pourra bénéficier d’un dependant pass.
    – De plus, s’il souhaite travailler en contrat local, votre conjoint devra effectuer les démarches indiquées ci-après.
  • Si vous postulez sur un poste en contrat local, le lycée vous demandera de venir avec un visa de tourisme que vous pourrez prendre via internet et qui vous sera remboursé.
    – Dès votre arrivée, après avoir fourni les papiers demandés, le lycée fera une demande de Work Permit.
    – Le délai d’obtention de ce Work Permit sera d’environ 5 à 6 mois.
    – A la date de mise en ligne de ce texte, les collègues qui ont été recrutés cette année n’ont toujours pas de Work Permit.
    – A partir du 3ème mois, et chaque mois, il vous faudra faire prolonger votre visa de tourisme. Normalement pris en charge par le lycée.
    – A noter que votre conjoint et vos enfants devront faire une demande de dependant pass pour être aussi en règle et cela prendra du temps.
    Attention,  le PACS, le concubinage ou l’union libre ne sont pas reconnus au Kenya.
    Le compagnon ou la compagne sans activité ne pourra bénéficier d’un dependant pass.
  • Dans les deux cas (que vous soyez en contrat local ou résident/expatrié), avant l’obtention de votre permis de travail (Work Permit), donc pendant 2 à 6 mois environ, et si rien ne change par rapport à ce que nous vivons actuellement  :
    – Vous n’aurez aucune information sur l’état d’avancement de votre dossier de la part de l’administration du lycée.
    – Chaque année, des dossiers se perdent et donc des collègues doivent reprendre la procédure au début.
    – Vous serez en complète infraction avec la loi kenyane car il est strictement interdit de travailler au Kenya sans Work Permit.

    Il faut savoir que depuis quelques mois, le gouvernement kenyan accentue les contrôles et les expulsions du pays (même si à ce jour, aucun collègue n’a été condamné).
    – Le lycée vous demandera de mentir aux autorités (police, immigration) et de ne pas indiquer que vous travaillez au lycée.
    – En effet, si vous travaillez au Kenya sans Work Permit, vous serez passible d’une amende ou de prison.
    – Enfin, vous aurez à payer le prix fort pour les entrées dans les parcs pour les safaris (50 à 85 dollars par jour et par personne pour un touriste, 10 dollars pour un résident), ce qui va fortement limiter vos possibilités de visites dans le pays.

    Une page de l’ambassade à ce sujet :
    https://ke.ambafrance.org/Le-permis-de-sejour-sejour-superieur-a-3-mois`
  • Le problème se répètera au bout de deux ans pour le renouvellement de votre permis de travail, puisque chaque année des collègues se retrouvent de nouveau sans papiers en règle, faute de renouvellement effectué dans les temps par l’administration.